AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
SALUT LES COPAINS ! LE FORUM EST OUVERT ! VIENDEZ !

Partagez|

creepy. #adi²

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
GOLDENBOY ~ CALIFORNIA KING
SELFIE
avatar
PROFIL

#twits : 210
MessageSujet: creepy. #adi² Dim 17 Aoû - 15:35


that's creepy
Tu relis ce mail. Encore et encore. Tu ne comprends toujours pas. Elle était restée là-bas, en Pologne, alors qu'elle pouvait vous rejoindre sans plus de problèmes. Tu la voulait auprès de toi, auprès de vous. Elle t'avait tout appris, elle s'était sacrifié pour toi et Wera. Elle devait partir de là-bas. Son mail et plus exactement ce qu'elle t'y disait te rebutait profondément. Elle n'était pas prête. Toujours pas. Tu ne pus que frapper du poing la table de la cuisine. Wera n'était pas encore rentrée. Ça valait peut-être mieux, tu tenais pas à ce qu'elle te voie ainsi. Toute cette histoire t'épuise. Ton passé te bouffe un peu plus chaque jour en sachant ta mère toujours auprès de lui. Elle dit bien aller, mais tu te doutes bien qu'elle raconte ça juste pour soulager sa propre conscience. Tu poses le regard sur un stylo déposé non loin. Tu décides d'écrire un petit mot à Wera, pour quand elle rentrera. Parce que tu comptes sortir te changer un peu les idées. T'en a besoin. Ta passion ne te suffisait plus désormais. Tu n'arrivais plus à t'échapper. Plus depuis des mois. […] Tu attrapes ta veste en cuir et l'enfiles. Tu te faufiles hors de l'appartement, les clés de ta voiture dans la main droite. Direction le Vault, une boîte non loin de l'appartement. T'y allais régulièrement depuis des mois. C'était là que tu l'avais rencontré. Cette blonde incendiaire qui ne te laissait pas indifférent. Tout avait changé maintenant. Pas loin d'un an qu'elle t'avais fuit, sans donner de nouvelles, ni d'excuses. Des soirs, tu t'endors en espérant voir son visage dans tes rêves. D'autres, t’espère ne jamais plus la revoir. Après presque un an, tu n'espères même plus rien. Tu l'imagines maintenant. Après un an, elle avait sûrement changé. Toi ? T'étais toujours ce gosse de vingt-quatre ans plongé dans la peinture jusqu'au cou et vivant avec sa jumelle depuis peu. En fait, on peut dire que t'avais pas changé depuis son départ. Pas en bien, en tout cas. T'étais peut-être plus con avec les femmes, moins agiles et sûrement moins prêt à en aimer une de nouveau. Elle t'avait détruite. Koniec, dis-tu de ta parfaite maitrise en polonais. Tu arrives devant la boîte de nuit, il y a du monde, comme d'habitude. Le Vault est une boîte très fréquentée dans le quartier. La musique électro te bourdonne déjà dans les oreilles, alors que tu n'es même pas encore entré. Tu attends un moment dehors avant de pouvoir entrer. Tu prends le temps de fumer une cigarette. Tu rejoins le comptoir au fond de la salle, traversant la foule. Tu te déniches une place, dans un coin. Tu veux être un peu tranquille. Tu commande un mojito au barman. Tu fermes les yeux et laisses la musique t'envahir. Tu secoues la tête au rythme de la musique. Ton mojito devant toi, tu rouvres les yeux et remercie le brun derrière le bar. Tu tournes de nouveau la tête vers la droite. C'est comme un électrochoc. Tu te sens tout bizarre, comme si ton cœur venait de cesser de battre à un rythme régulier. Tu te redresses, t'as l'impression de délirer. Ouais c'est ça, tu délires. T'avales une gorgée de ton verre, détournant alors les yeux quelques secondes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yachtlife.forumactif.org/
SELFIE
avatar
PROFIL

#twits : 27
MessageSujet: Re: creepy. #adi² Lun 18 Aoû - 8:23

tu observes le plafond de ta chambre. ta majestueuse chambre. allongée depuis des heures, tu te demandes où tu en es. bien entendu, tu es contente d'être rentrée à la maison. tu as l'impression de redécouvrir cet endroit. cet endroit qui t'as tant fait rêvé à ton arrivée à Los Angeles. il te fait ce même effet. ça fait des jours et des jours que tu restes ici, enfermée comme si tu avais peur du monde extérieur. c'est peut-être le cas. qu'a pu-t-il bien se passer ici durant ton absence ? est-ce que tes amis t'ont attendu ? est-ce que le coin a changé ? de nouvelles personnes se sont-elles emparées du pouvoir ? adi. en réalité, c'est à lui que tu penses. tu ne l'as jamais oublié. t'essayes de te prouver le contraire, de te dire que tu as fait tout ça pour son bien mais, tu n'y crois plus. pas aujourd'hui. pas depuis que tu es rentrée. que devient-il ? a-t-il de nouveau quelqu'un ? a-t-il eu assez de temps pour te remplacer ? bien entendu, tu ne voulais que son bonheur mais celui-ci était à tes côtés, pas vrai ?! toute cette histoire t'angoissait, tu étais donc incapable de sortir de cette pièce. réellement, tu pensais y passer le restant de tes jours mais, c'était sans compter sur son incroyable petit frère. il entra dans ta chambre, déterminé à te faire sortir d'ici, à t'apprendre à t'amuser de nouveau. devant tant d'enthousiasme, tu n'eus d'autres choix que de te préparer. c'était la première fois depuis des semaines que tu faisais attention à toi. maquillage, fer à bouclés, robe du soir, on ne peut pas dire qu tout cela t'avait été utile récemment. mais voilà, aujourd'hui, tu redevenais cette jeune femme qui faisait attention à elle et à ce qu'on pouvait penser de son image. tu redevenais une vraie femme. tout ça t'avais quelque peu manqué. tu laissas ton petit frère te conduire. tu ne savais pas encore où vous alliez. une fois devant le vault, ton coeur se mit à battre de plus bel. était-ce vraiment une bonne idée ? après tant de jours passés ? tu n'eus pas d'autre choix et après avoir pris une grande inspiration, tu sortis de la voiture pour marcher jusqu'à l'entrée. les videurs te laissèrent pénétrer à l'intérieur, tu leur accordas un large sourire puis, partis dans un petit coin histoire de te réhabituer à tant de monde, à cette musique sourde et cette ambiance démoniaque. bien entendu, ton frère t'avait déjà abandonné. heureusement, tu finis par mettre la main sur un groupe de filles. tes amies. tu allais à leur rencontre et bizarrement, après t'avoir pris dans leurs bras, elles se contentèrent de t'inviter à danser avec elles. aucunes questions, aucunes interrogations, que de larges sourires. ça te plaisait bien ce genre de réaction. tu dansais, encore et encore sans te préoccuper du monde qui t'entourait. tu oubliais petit à petit tout ce qui avait pu se passer. c'est comme s'il venait d'y avoir un retour dans le passé. c'était tout bonnement parait jusqu'à ce que ton regard se pose sur lui. ton coeur rate un battement, la musique ne semble plus qu'un son sonore, le temps s'arrête. il est bien là. au milieu de toutes ces personnes. assis au comptoir, le regard vide. tu te demandes à quoi il pense, ce qu'il fait là, s'il attend quelqu'un, s'il t'en veut. il doit te détester pourtant, tu te dois de prendre le risque. adi, c'est l'amour de ta vie, tu en es certaine. tu ne peux pas laisser passer cette chance. tu ravales ta salive et t'avances doucement. tu fais signe au barman, tournes la tête vers ton ex petit-ami et lui accordes un léger sourire avant de détacher ton regard du sien. une vodka s'il vous plaît... tu ne sais pas quoi dire, tu ne sais pas quoi faire, ce n'était pas une bonne idée que de venir ici. tu prends place à ses côtés mais, aucun mot ne réussit à s'échapper de tes lèvres. damn, t'as rien à faire là adélaïs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GOLDENBOY ~ CALIFORNIA KING
SELFIE
avatar
PROFIL

#twits : 210
MessageSujet: Re: creepy. #adi² Mar 19 Aoû - 11:37


that's creepy
Ça te fait déjà suffisamment mal d'imaginer son visage, mais l'avoir assise juste à côté de toi, ça te rend littéralement fou. Tu tapotes nerveusement sur le comptoir du bar, du bout des doigts. Tu restes assis sans même détourner le regard. Comme si tu refusais que tout soit réel. Comme si t'avais pas envie de la voir, elle, celle que t'avais aimé par le passé. La fille, qui malgré ses défauts, te rendait complètement dingue à l'époque. Tu veux te réveiller. Découvrir que ce n'est qu'un rêve, qu'elle n'est pas là. Qu'elle n'est pas revenu. Mais pourtant rien y fait, le son électro continue d'inonder la salle. Tu imagines de plus en plus de monde en train de danser. Tu imagines que quelqu'un te tirera de cet enfer. Tu te sens mal. Ouais, t'as l'impression d'étouffer, comme si t'étais prisonnier dans une bulle. Avec elle. Votre passé commun refait surface dans ton esprit. Tu te souviens du moment où elle t'a annoncé qu'elle partait, qu'elle te quittait. Pardon, qu'elle t'abandonnait, comme un con. Sans même donner d'explication. Tu te souviens de ce moment comme si c'était hier. Comme si ça venait de se produire, comme si elle venait demander pardon. Et tu continus à songer, engloutissant le verre entier, en demandant un autre. Peut-être qu'un peu d'alcool t'aidera à te sentir mieux. Peut-être que ça t'aidera à l'affronter.

Tu continus de réfléchir à ce que tu pourrais bien dire, mais t'es décidément pas prêt à faire le premier pas. Tu souffles, une fois, puis une deuxième. Tu reçois ton second verre et adresse un signe au barman en guise de merci. Tu dévies légèrement la tête sur le côté, de son côté. Tu commences à apercevoir son visage. Son doux et beau visage de petite poupée. Tu restes là, sans rien dire, l'air totalement ailleurs. Ses mèches blondes encadrent généreusement son visage. Son si beau visage. En temps normal, tu pourrais rester là des heures à observer sa peau mais rien n'est plus normal désormais. Tout est devenu compliqué. Tu perçois enfin le timbre de sa voix, mais ses paroles ne te sont pas adressé. C'est tout ce que tu peux comprendre actuellement. T'es dans une sorte de transe, une phase un peu bizarre. T'as envie de la tuer, mais tu pourrais tout aussi bien vouloir la serrer dans tes bras. Elle t'as manqué ; c'est vrai. On dit souvent que la personne aimée, quand elle part, emporte un petit bout de nous-même avec elle. Et bah c'est pas totalement faux. Elle est partie avec une certaine partie de toi, à cause d'elle, t'as changé. Tu restes encore muet, mais cette fois-ci, tu détournes totalement la tête. Tu plantes ton regard dans le sien, illuminé d'un vert parfait. T'as peur de t'y perdre, t'as peur de ne plus pouvoir décrocher son regard. Cette fille a toujours su te rendre dingue. Elle te fait encore de l'effet, même quand tu essayes de la haïr de tout ton être. Elle reste là, toujours aussi magnifique et fragile que toi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yachtlife.forumactif.org/
SELFIE
avatar
PROFIL

#twits : 27
MessageSujet: Re: creepy. #adi² Mar 19 Aoû - 12:55

jamais tu n'aurais dû le suivre jusqu'ici. il était presque sûr qu'il t'abandonnerait avec tous ces étrangers. c'était ton petit frère après tout, tu le connaissais par coeur. ces gens faisaient partis de ton passé. tu ne pouvais pas faire comme si de rien était. tu riais avec elles mais, rien à faire, ce n'était plus comme avant. c'est comme si on t'avait enlevé à ta vie d'antan. jamais tu n'avais eu envie de partir et pourtant, tu n'avais pas eu le choix. t'avais pris la fuite. ce n'était plus pareil, rien ne serait plus pareil. il te manquait quelqu'un et ce quelqu'un, il se tenait au comptoir.

tu te décides enfin à arrêter de danser. tu ne peux faire autrement que de le rejoindre. il t'attire comme un aimant. c'est peut-être pour ça que tu es ici ce soir. tu l'as peut-être senti. tu savais qu'il serait là. il était forcément ici puisque c'est ce que tu voulais. tu prends sur toi. tu l'observes puis, tournes le regard vers le barman pour commander une boisson. le regarder dans les yeux, c'est bien trop dur après ce que tu lui as fait. il a raison, tu l'as abandonné. tu l'as laissé ici sans aucune explication. il méritait des explications. ton coeur se met à battre, tu prends une grande inspiration tandis que la musique résonne dans ta tête. tu n'es pas prête pour tout ça. c'est trop grand, trop dur, trop... trop pour une seule et même soirée. ces gens, cette ambiance, adi... tu dois tout affronter d'un coup. ce n'est humain.

ton verre arrive, tu es désormais assise à ses côtés. ton regard est tourné vers lui et après quelques secondes qui te paraissent pourtant si longues, il plante ses yeux dans les tiens. tu te sens divaguer, tu ne sais plus quoi faire, quoi dire, ni quoi penser. il t'a tellement manqué. son regard, son sourire, sa voix... tu veux l'entendre de nouveau, tu veux sentir sa peau contre la tienne, sentir sa main dans tes cheveux, tu veux le faire rire, l'aider à aller mieux. en es-tu encore capable ? sûrement pas. il est certainement trop tard. à quoi tu penses...? c'est tout ce qui sort. tout ce que t'arrives à dire après des mois d'absence. pathétique ! tes yeux sont rivés sur lui, tu enregistres le moindre de ses traits comme si tu le redécouvrais. est-ce que tu mérites vraiment une réponse ? tu souhaites pouvoir le toucher mais c'est interdit. qu'est-ce qu'il est beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GOLDENBOY ~ CALIFORNIA KING
SELFIE
avatar
PROFIL

#twits : 210
MessageSujet: Re: creepy. #adi² Jeu 21 Aoû - 19:47


that's creepy
Elle se présente à toi, aussi fraîche et sereine qu'une fleur prête à éclore. Elle t'adresses une parole. Une parole qui pour le coup te frappe encore une fois en plein cœur. Ce à quoi tu pensais ? Tu aurais préféré autre chose. Comme des excuses, des explications, des paroles à boire. Mais non, elle resta sur sa banale question. Comme si tes pensées lui appartenaient, comme si maintenant, elle avait le droit de savoir. Que je te hais, penses-tu au début. Mais tu ne lui diras sûrement jamais à voix haute. Elle a été l'amour de ta vie. Même si maintenant, rien n'est plus gagné, elle occupe peut-être bien encore une place dans ton cœur. Tu ravales ta rancœur et essayes de trouver une réponse à sa question. Une réponse non pas désagréable, mais pas des plus agréables non plus. T’ira pas lui jouer le coup du mec tout souriant près à tout pardonner. Je pensais pas te revoir. Elle était partie sans te donner d'explications, et maintenant t'en voulais. Tu les voulait toujours, tu mourrais d'envie de lui demander pourquoi. Mais ses raisons, quelles qu'elles soient, te font peur. Tu as peur de découvrir certaines choses, qui pourraient t’anéantir à jamais. Peut-être qu'elle était parti avec un autre. Ça t'en savais rien, ça te tuerait probablement si c'était le cas. Avec les mois, tu a essayé de passer à autre chose, mais faut bien avouer que tu as cherché moultes raisons à son départ. Un autre homme, un bébé. C'était vraisemblablement, les seules qui te semblaient plausibles, même si apprendre une éventuelle paternité te foutait terriblement les chocottes. Cela dit, elle n'a pas l'air d'avoir tant changé que ça, elle te semble peut-être un peu fébrile, mais c'est sûrement toi qui lui fait cet effet. Tu lâches enfin son visage des yeux et viens poser ton regard sur le verre alcoolisé devant toi. Tu prends un moment, puis tu l'attrapes de vives mains pour venir le coller à tes lèvres. Tu laisses l'alcool pénétrer tes lèvres, envahir ta bouche et dévaler ton œsophage. Ce doux breuvage te procure un bien fou. Comme s'il t'apaisait. Pourquoi ? Tu frémis déjà rien qu'à l'idée d'entendre sa réponse – si elle daignait t'en donner une. J'ai du inventer des dizaines de scénarios différents et j’arrive toujours pas à comprendre comment on en est arrivé là. Je me suis sentis con pendant longtemps, mais maintenant c'est bon j'arrête. Autant dire la vérité, alors vas-y je t'écoute. Tu pivotes sur ton siège lui faisant plus ou moins face. Tu tiens toujours le verre dans la main, déglutissant gorgées par gorgées, les savourant presque. Tu plantes ton regard dans le sien, un regard aussi impartial et froid que possible. Parce qu'elle avait bousillé votre histoire. Elle, pas toi. Et que maintenant, tu réclamais des réponses.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yachtlife.forumactif.org/
SELFIE
avatar
PROFIL

#twits : 27
MessageSujet: Re: creepy. #adi² Ven 22 Aoû - 7:42

tu essayais de rester calme, sereine, posée et aussi froide que de la glace. ce n'était pas facile avec son regard posé pour toi mais, tu tenais bon. tu en avais traversé des choses, ce n'est pas lui qui allait te faire flancher, si ?! peut-être bien. assise ici, perdue, au milieu de la foule, tu te rendais compte de ce que tu avais perdu en quittant los angeles. le retour dans le passé était impossible, il fallait assumé ses choix et ses erreurs. était-ce vraiment une erreur ? c'est vrai quoi, tu ne voulais que son bonheur. tu ne pouvais plus l'aider dans cet état et encore aujourd'hui. la rechute pouvait très bien se faire demain comme l'année prochaine, dans des années ou même jamais. tu n'étais pas guérie. tu ne seras pas, c'est impossible. ce genre de merde, ça te suit, ça te poursuit mais, ça ne te lâche pas. tu ne veux pas vivre dans la peur, tu ne veux pas lui faire vivre cette vie. il mérite tellement mieux. je comptais revenir... mais ça, il ne pouvait pas le deviner. tu es partie adi. t'es partie sans aucune explication et tu reviens, comme si de rien était, sans lui présenter d'excuses. on ne présente pas d'excuses quand on est malade. mais comment pourrait-il savoir une telle information sachant que tu restais aussi muette qu'une tombe ? tu as envie de lui crier la vérité. tu as envie de tout lui dire. il en a besoin. est-ce que c'est le moment ? l'endroit approprié ? ta tête va bientôt explosée et tu ne te sens pas très bien. tu prends une grande inspiration, essayes de contrôler les battements de ton coeur. tu t'as appris à le faire là-bas, à paris. tu peux le faire ici. il pivote, fixe son verre et tu baisses les yeux vers le tien. après quelques secondes d'hésitation, tu l'attrapes et bois une petite gorgée. l'alcool glisse le long de ta gorge. ça brûle. c'est étrange. mais, ça te donne la force de continuer. tu attrapes son menton du bout des doigts. ce contact te fait frisonner. c'est comme une décharge électrique. une agréable décharge électrique. tu le forces à te regarder, consciente qu'il t'est pratiquement impossible de lui mentir de cette manière. j'ai fait ça pour ton bien adi... et pour le mien. j'ai cherché plusieurs solutions mais, celle-ci semblait la plus... adaptée. c'est ça ton explication ? c'est ça la raison pour laquelle t'es partie ? mais, ça ne veut rien dire ! tu fermes les yeux l'espace d'un instant, essayant d'oublier tout ce qui vous entoure. quand tu les rouvres, c'est pareil. rien à changer et tu en vois désolée. je devais partir, j'avais pas eu le choix. crois-moi... ta voix se fait plus douce, timide et désolée pourtant, ce ne sont toujours pas des excuses. lui demander de te croire sur parole, ce n'est peut-être pas une bonne chose après ce que tu lui as fait enduré. tu repousses ton verre, incapable de boire ne serait-ce qu'une goutte de plus. tu le lâches et baisse les yeux comme si tu venais seulement de comprendre que tu allais trop vite, que tu lui en demandais de trop. t'es vraiment conne. pourquoi ne pas tout lui dire ? il a trop souffert. tu pensais le protéger mais tu n'as fait qu'empirer les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GOLDENBOY ~ CALIFORNIA KING
SELFIE
avatar
PROFIL

#twits : 210
MessageSujet: Re: creepy. #adi² Jeu 28 Aoû - 19:58


that's creepy
Quand ses doigts se posèrent sur ta peau, un frisson vint parcourir ton corps littéralement jusqu'aux orteils. Ce contact te fait perdre doucement pied. Tu ne te sens pas à l'aise, tu aimerais bouger, décoller tes fesses du siège, quitte à aller danser. Mais sa présence t'en empêche. Tu n'attends qu'une bonne explication, une de celles qui pourraient t'aider à comprendre, à la comprendre, à lui pardonner peut-être bien. Mais ses réponses ne sont pas comme tu les imaginaient. Elle reste vague dans ses propos, elle n'explique rien. Hormis sûrement le fait qu'elle avait fait ça pour vous protéger. Ce que c'est gentil. Vraiment, penses-tu un bref instant. Et là alors, tu te mets à espérer un tas de chose, tu cherches dans ta tête une raison plausible. De quoi elle pourrait bien vouloir te protéger ? T'avais toujours été là pour elle, sûrement que t'aurais compris si elle t'avait expliqué au lieu de fuir. Je comprend rien alors arrêtes s'il-te-plaît. Elle vient de te dire que revenir faisait partie de ses plans. Alors quoi, elle a le droit de te laisser en plan comme un con après deux ans de relation et revenir dans ta vie comme une fleur et espérer tout reprendre en chemin ? Sérieusement. Ça te met hors de toi, rien qu'à l'idée d'y penser. Même si elle était revenue plus tôt, tu l'aurais haït tout autant qu'à ce moment précis. Peu importe où tu étais, t'aurais peut-être dû y rester. Voilà que tu veux lui faire mal. Tu veux lui faire comprendre clairement qu'elle n'a pas sa place à tes côtés, ou qu'il faudra qu'elle la mérite. Parce que peu importe ce qu'elle avait vécu, toi t'avais essayé de tourner la page. T'as pas réussi, t'as rencontré du monde, c'est vrai, mais t'as pas encore réussi à ouvrir ton coeur. T'as pas le droit de revenir comme ça. T'es partie Adi, c'est peut-être égoïste à dire, mais j'avais besoin de toi. Et pouf, plus là. Maintenant tu reviens et tu crois que je vais laisser couler ? ... Tu souffles un coup et engloutis ton énième verre. On dirait que l'alcool commence à te tournebouler. Sérieusement, je pourrais dire que j'en ai rien à foutre, que j'ai tourné la page ou que je suis heureux avec une autre. Mais ce serait mentir. Tu sais que je voulais m'engager, et t'as tout foutu en l'air, prononces-tu plus bas qu'à l'origine. tu réunis ton courage, et lèves tes fesses de ce siège. t'as besoin de sortir, de t'aérer un peu l'esprit, de t'éloigner d'elle. parce que rester là, ça te fait horriblement mal.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yachtlife.forumactif.org/
SELFIE
avatar
PROFIL

#twits : 27
MessageSujet: Re: creepy. #adi² Sam 30 Aoû - 11:23

il n'a pas le droit de fuir ton regard. il n'a pas le droit de faire comme si tout était de ta faute même si c'est bel et bien le cas. tu t'en veux, t'essaies de lui faire comprendre cela, de lui montrer que tu n'avais pas le choix et qu'un jour, un beau jour, tu avais prévu de revenir. ce jour arriva plus tôt que prévu. la cure, la chimio, tout se déroulait plutôt bien et tu ne supportais plus le fait d'être autant isolée, d'être loin de ta famille et des gens que tu aimais. adi t'en voulait. il t'en voulait énormément et tu ne pouvais pas vraiment le lui reprocher et ce, même si tu en avais incroyablement envie. il te parlait comme si tu l'avais abandonné, comme si tu n'avais pensé qu'à ta petite personne en quittant los angeles. c'était pas le cas. tu avais avant tout pensé à lui et, tu penses encore à lui aujourd'hui. tu veux qu'il laisse tomber. tu veux qu'il t'aime comme au premier jour. tu veux retrouver cette relation si spéciale et magique que tu avais avec lui dans le passé, avec que tu ne partes, avant que tu ne l'abandonnes, que tu disparaisses sans aucune explication. ses mots font mal mais, tu les as mérité. s'il a besoin que sa colère sorte, autant que ça soit maintenant. il boit son verre cul sec, d'une seule et même trêve quant à toi, tu observes le tien sans trouver la force de le finir. il t'avoue ne pas t'avoir remplacé et dans un sens, tu te sens soulagée. pourtant, tu t'en veux encore plus. tu pensais bien faire en partant alors qu'au final, tu l'avais brisé. tu pensais qu'il allait finir par t'oublier, tourner la page, refaire sa vie, trouver une femme qui lui correspondrait mieux, une qui sache à quel point il était important, une qui ne le lâche pas en chemin parce qu'il était loin de mériter cela. tu ne trouves rien à retenir, tu ne l'empêches même pas de partir. a quoi bon ? t'as tout gâché ! après quelques minutes de réflexion à fixer ton verre à moitié rempli sans vraiment savoir quoi faire, tu te décides enfin à agir. tu te lèves et tu le rattrapes. tu fonces dans la foule, elle t’oppresse. tu reprends ta respiration une fois arrière à l'autre bout de la salle, tu fermes les yeux quelques secondes. ce n'est pas le moment de faire une crise. tu vas t'en sortir. tu relèves la tête et sors comme si de rien était. t'es plutôt fière de toi, de tes progrès. tu l'aperçois non plus d'ici mais, t'es incapable de faire un pas de plus. tu ne peux pas le regarder dans les yeux après ce qu'il vient de te dire. t'as gâché ses dernières années. du coup, tu te poses juste contre le mur et te lances dans un monologue. j'étais malade adi. en fait, j'le suis toujours. je voulais pas que tu t'attaches, je voulais pas que tu me vois dans cet état. j'ai cru que je devais partir... pour pas de faire souffrir, pour pas que t'aies a perdre quelqu'un. tu marques une légère pause, tu sens les larmes monter aux yeux. tu ravales ta salive, tu prends une grande inspiration et tu reprends : je voulais que tu sois heureux. je savais que je pouvais plus t'aider. je pensais que te laisser partir serait la meilleure chose à faire. je voulais que tu te trouves quelqu'un d'autre, quelqu'un de bien, quelqu'un qui pourrait t'apporter tout ce que je n'ai jamais pu t'apporter ou encore que je ne pouvais plus t'apporter. tu te détaches légèrement du mur et soupires : jamais j'ai tout foutre en l'air... et tu pars tête baissée. tu pars sans savoir où aller, sans savoir ce que tu vaux ou ce que tu veux. bordel la vie, c'est pas une partie de rigolade.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
SELFIE
PROFIL

MessageSujet: Re: creepy. #adi²

Revenir en haut Aller en bas

creepy. #adi²

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#YACHTLIFE ~ SAVE WATER, DRINK CHAMPAGNE ! ::  :: Silver Lake :: The Vault-