AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
SALUT LES COPAINS ! LE FORUM EST OUVERT ! VIENDEZ !

Partagez|

Jimmy's in the back with a pocket of high,If you listen close,You can hear him cry.. ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
SELFIE
avatar
PROFIL

#twits : 152
MessageSujet: Jimmy's in the back with a pocket of high,If you listen close,You can hear him cry.. ♫ Jeu 31 Juil - 19:00

" Tito & Arcos Méndez "
STEPHEN JAMES  #RICHBUTSAD
Prénom(s)Tito, Cruz, Gaspar-Maria. Tito, c'est ton père qu'il l'a choisi, lorsque tu venais de naître, il a trouvé que ça t'allais bien. Cruz, lui, c'est ta chère mère qui a voulu le rajouter en mémoire à ton grand-père qui est mort à la guerre. Gaspar-Maria, Gaspar qui le prénom de ton cher oncle qui a toujours veillé sur toi et Maria celui de ta chère tante morte également.Nom  Arcos Méndez. Vu le bazar qu'il y a dans tes origines et ta famille, l'originalité de ton nom de famille n'a rien de surprenant.Âge Il y a un peu plus d'un mois, tu fêtais tes vingts-six ans. Date de Naissance Tu as vu le jour le 12 juin 1988 Lieu de Naissance Tu est né à Puerto Madryn en Argentine. Nationalité Tu es donc Argentin. Origines Tes parents sont tous deux des Mestizos, ce qui explique ton apparence européenne. On retrouve, parmi tes ancêtres, beaucoup de Britanniques et de Hongrois en plus d'amérindiens.Job Tu es le bassiste et le second vocaliste d’un groupe de heavy metal. De plus, tu écris la plupart des chansons de ton groupe. Etudes Tu as fait des études d'art pour le plaisir de tes parents qui désiraient avoir un fils luthier comme eux. Statut monétaire Tu as fait fortune et cela grâce au groupe d'heavy métal dont tu fais partie. Tu es riche et ne t'en plains pas, mais tu ne t'en vente pas non plus. Etat Civil Tu es totalement célibataire, qui voudrait d'un taré comme petit-ami? Personne, effectivement. Orientation Sexuelle Tu t'es longtemps cherché, essayant les femmes puis les hommes, cherchant à entrer dans une catégorie. Finalement, tu as trouvé ta place au près des hommes.
On t'as toujours décrit comme quelqu'un de doux et de timide. Sûrement parce qu'étant petit, tu n'osais pas trop aller vers les autres enfants pour jouer. Tu attendais qu'ils viennent vers toi et ne faisais jamais le premier pas. Lors des interviews, tu bafouilles, tu bégayes. Tes fans trouvent ça mignon, toi, tu trouves ça gênant. Certains fans pensent que tu ne les aimes pas. La raison ? Tu tournes le dos au public lorsque tu joues et tu ne leurs adresses pas un mot. Ils pensent que tu ne les aimes pas alors que ce n'est pas spécialement eux que tu n'aimes pas, mais l'effet de foule te terrifie, te stresse au plus haut point. Il t'est même arrivé de faire des crises de panique à cause de la foule. Tu es assez solitaire également, enfin, parfois. Tu as besoin de quelques heures seul, pour respirer. Le plus souvent, tu profites de ces heures-là pour écrire des chansons. Malgré ta timidité, tu es quelqu'un de violent, tu aimes le sang et cela peut se voir dans tes textes. Mais cette passion pour le sang et la violence ne t'est pas venu dès la naissance, loin de là. C'est à cause d'événements traumatisants de ta vie, des choses que tu as vues, que tu as faites. Tu as une seconde passion, c'est la chasse, la traque. Tuer des animaux, tu adores ça. Tu dis aussi que tu es quelqu'un qui n'a pas de chance, c'est toi qui marches sur une crotte dans la rue, qui fait tomber l'objet le plus fragile dans une pièce, qui se perd dans un endroit que tu connais par cœur. Tu es petit à petit devenu presque insociable, tu préfères tellement être seul avec ta basse qu'être entouré de gens. Tu es quelqu'un d'assez paranoïaque, un petit bruit dans ta maison t'effraye, tu as l'impression d'être observé à chacun de tes pas, mais heureusement, tu as réussi à te faire à cette idée. Tu trembles aussi, souvent, tout le temps en réalité. Tu trembles quand tu paniques, quand tu as peur même lors des bons moments, tu sais, les rares moments où tu te sens bien. T'es suivi par un psychiatre depuis quelque temps, mais personne n'est au courant à part tes amis proches, ceux à qui tu arrives à faire un minimum confiance. Ils sont très rares malheureusement. La raison de tes séances chez le psychiatre ? Des troubles anxieux, tu souffres d'agoraphobie, phobie sociale et stress aigu. Il essaye de te faire comprendre que tes peurs ne sont pas fondées, mais en vain. Ces peurs, tu ne les contrôles pas. Elles te rendent violent, au point de tuer. Car oui, tu as déjà tué quelqu'un, même si ce n'était que de la légitime défense. Ces événements auxquels tu as dû faire face se retrouvent souvent dans les chansons que tu écris. Tu en fais encore des cauchemars d'ailleurs, rare sont les fois où tu arrives à dormir une nuit entière. Lorsque tu te réveilles après avoir fait un cauchemar, tu ne te rendors plus, la plupart du temps, alors tu t'occupes, tu fais des puzzles, tu lis des plans, des modes d'emploi.
it's time for hot news △ La plus grosse et la seule rumeur qui a tourné sur toi dans Berverly Hills, c'est sur ton homosexualité et ta relation avec Zorobabel. Parce que oui, fût un temps où les journalistes et les fans de votre groupe pensaient que vous étiez ensemble et que tout deux le cachiez à tout le monde. Cette rumeur ne t'as pas dérangé, parce que tu n'as jamais caché ton homosexualité, étant libre de tes choix. Ta famille est au courant et depuis plus de deux ans, la terre entière le sait. Cette nouvelle a fusé un peu partout, mais tu t'en foutais, les murmures lors de ton passage dans une rue ne faisaient qu'amplifier ta paranoïa. Tu as fini par t'y habituer comme toutes tes phobies. Ces murmures ne te font pas faire une crise de panique au moins. Mais s'il y a quelqu'un qui a été touché par cette rumeur, c'est bien Zorobabel, il a très mal réagi et cela vous a éloigné. Vous avez bien sûr démenti cette rumeur et elle a assez vite disparu. Il n'y a pas eu d'autres rumeurs sur toi ou le groupe. Les personnes qui te découvrent lors des concerts te décrivent comme quelqu'un de mystérieux parfois bizarre. Certains se demandent pourquoi tu rejoins le groupe en studio deux heures plus tard, lorsque la foule s'est dispersée, d'autres ne comprennent pas ton comportement lors des concerts. Tu ne parles que rarement aux paparazzis et aux fans ce qui te fait passer pour un homme égoïste, parfois même condescendant alors que tu ne l'es pas du tout. Ton regard froid et les traits de ton visage durs effraient certaines personnes et tes tatouages n'arrangent rien.
Que pensez-vous de l'émission ' Rich Kids of Beverly Hills ? ' Cette émission de télé-réalité ? Tu l'as trouve plus que débile. Tu ne comprends pas l'utilité de vous filmer et de le montrer aux gens. Si la famille Kardashian aime se faire filmer dans leur intimité, toi, tu détestes ça. Tu n'aimes pas la présence des caméras et tu ne te gênes pas pour le dire. Souvent, tu demandes aux gardes du corps de les dégager, pour éviter de t'énerver et d'être violent. Tu ne veux pas passer pour un fou à la télévision, même si au fond, c'est ce que tu es.
hors jeupseudo/prénom FallenAngel aka Sara. âge On ne demande pas son âge à une demoiselle voyons    pays France. où avez-vous connu le forum ? De partenariat en partenariat. votre présence ? 6/7j voir 7/7j. votre personnage est Le merveilleux scénario de Zorobabel. commentaire I'M HERE BITCHES !   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SELFIE
avatar
PROFIL

#twits : 152
MessageSujet: Re: Jimmy's in the back with a pocket of high,If you listen close,You can hear him cry.. ♫ Jeu 31 Juil - 19:02

" Tito & Arcos Méndez "
CALIFORNIA DREAMING + YOUR STORY
Te voilà à sept ans, petit enfant timide qui n'a que peu d'ami. A l'école, tu as du mal à te faire des amis. Aux récréations, tu es assis dans un coin tout seul, en classe, tu es au fond de la classe, silencieux. Et pourtant, dès cet âge-là, tu avais quelque chose de spécial, tu étais intelligent, un peu plus que les autres élèves, un peu plus que la moyenne. Certes, tu ne l'étais pas au point de te considérer comme un génie, mais tu étais intelligent. Tu savais lire et écrire bien avant que les autres, mais ce que tu aimais, toi, c'était désigner ta grande famille. Des dizaines et des dizaines de dessins représentant ta mère, ton père, tes quatre tantes, tes trois oncles et tes cinq cousins. Le membre de la famille le plus mis en avant, c'était ta tante. Maria, la seule célibataire. Elle a toujours vécu près chez vous et depuis peu, elle vit dans le même quartier que ta famille. Alors, tu passes beaucoup de temps avec elle. Elle vient souvent, jouer avec toi, boire un café avec ta mère, discuter. Elle était donc très présente dans ta vie. Tu allais parfois chez elle, vous faisiez de la cuisine et la plupart du temps, vous finissiez pleins de farines. Ah ça oui, tu l'adorais ta tante. C'était de loin ta préférée. Elle avait toujours l'air heureuse. Pourtant, elle était seule chez elle, pas d'enfants, pas d'animaux, pas de mari, rien. Elle se contentait de ta présence et celle de tes parents. Parfois, tu l'entendais parler avec ta mère, elle se plaignait, mais tu étais encore trop jeune pour vraiment comprendre ce qu'elles disaient. Il y a un jour de ton enfance dont tu te souviendras toute ta vie. C'était un jeudi, un jeudi d'été. Tu allais partir en vacances avec tes parents le lendemain et tu allais chez ta tante pour la dernière fois avant ton départ. Comme toujours, tu ne sonnais pas, mais entrais directement dans la maison. Ce jour-là, tu avais cherché ta tante dans la cuisine, le salon et la buanderie, mais elle n'était pas là. Tu pensais qu'elle dormait, alors tu étais monté dans sa chambre. Elle n'y était pas. Tu t'étais assis sur son lit, regardant autour de toi. Tu étais rarement monté dans sa chambre, c'était privé selon ta mère. Lors de ton admiration de la chambre, tu avais constaté que la porte de la salle de bains était ouverte. Tu t'étais levé et avais doucement ouvert la porte, pensant qu'elle serait peut-être en train de se doucher. Mais ce que tu avais trouvé à l'époque n'était pas du tout ta tante en train de se doucher. Elle était bien là, dans son bain, flottant dans un bain de sang, sans vie. Il y avait du sang qui coulé de son bras où la peau était grandement ouverte. Il te fallut quelques secondes pour réagir avant de partir en courant, criant dans toute la maison. Tu étais sortie de celle-ci en pleure et avais rejoins ta mère. Elle t'avait directement pris dans ses bras.« Qu'est-ce qu'il y a Tito ? » t'avait-elle demandé. Il te fallut plusieurs minutes de larmes avant d'arriver à lui dire que ta tante était dans du sang. Elle t'avait laissé dans le salon, rejoignant directement la maison de sa sœur. Une dizaine de minutes plus tard, tu voyais apparaître des camions de pompiers et la police. Tu étais là, debout devant la grande fenêtre, silencieux et seul, alors que tu venais de découvrir que ta tante s'était donné la mort intentionnellement.
Te voilà à douze ans, garçon un peu plus grand que les autres, toujours aussi intelligent, ce qui te vaut les moqueries et la jalousie des autres élèves de ta classe. Tu es au collège désormais, mais rien n'a changé depuis l'école primaire si ce n'est que les bâtiments sont plus grands et les classes sont plus remplit. Ils ne cessent de se moquer de toi, à longueur de journée. Tu as toujours essayé de passer inaperçu, mais rien n'y fais, plus tu te caches, plus ça les amuse. C'est devenu une horreur pour toi d'aller à l'école, mais tu n'as pas le choix. Bien sûr, tu dis à tes parents que tu adores l'école, que tu t'y sens bien et tes notes servent à les réconforter. Les week-ends, c'est ce que tu préfères. Un week-end sur deux, ton oncle Peter t'emmène dans une grande forêt à trente minutes de la ville. Lui et ses amis se réunissent là-bas pour chasser. Ils chassent tout ce qu'ils trouvent, mais ce qu'ils chassent le plus, c'est le cerf et l'antilope. Il y a même un jour où ils ont tué un chien, mais c'était sans le vouloir. Tu adores aller chasser avec ton oncle, tu trouves ça amusant. Il t'a offert une tenue, une tenue comme ils portent. Il y a même des fois où tu n'y vas pas que pour regarder, comme aujourd'hui. Tu marches à travers la forêt en silence aux côtés de ton oncle, les autres se sont dispersés un peu partout dans la forêt. Tu te dois d'être silencieux, c'est la règle. Si les animaux vous entendent, ils s'enfuient. Cela fait presque vingt minutes que vous marchez à travers les arbres et les plantes lorsque ton oncle pose sa main sur ton torse, te forçant à t'arrêter. Il y a un cerf qui est immobile juste en face de nous. Ses oreilles bougent légèrement, il est sûrement en train d'essayer de repérer des sons. Tu lèves le regard vers ton oncle qui te tend son fusil. Cela veut dire qu'il va te laisser le tuer. Tu souris et le prends. Tu te positionnes, visant le cerf lorsqu'il tourne la tête vers toi. Tu vois son regard, tu as l'impression qu'il te supplie, mais cela ne te touche pas. Sur le moment, tu ne peux t'empêcher de penser à tous tes camarades, leurs rires et en imaginer un à la place de cet animal. Alors tu tires, deux fois, pour être sûr de le tuer. Il tombe sur le sol. Tu sens la main de ton oncle tapoter ton dos. « Bien joué petit. » Tu es assez fier de toi pour le coup, mais tu ne t'approches pas de l'animal. C'est ton oncle qui le récupère. Tu as tué un être vivant et tu ne peux qu'avouer avoir aimé ça.

Te re voilà à quinze ans, sortant du tribunal pour mineur avec tes parents. Tu as été jugé pour une chose horrible que tu as commise. Tout le monde avait l'air sûr que tu t'en sortirais sans rien et ils avaient raison, tu ne reçois rien, pas de travaux, pas d'enfermement, rien. Le juge t'as même félicité alors que ce que tu as fait est un geste qui aurait été puni d'habitude. C'était de la légitime défense qu'ils disent, tu t'es comporté en héros. Un héros, tu ne peux pas croire qu'ils osent te traiter comme tel. Mais comment en es-tu arrivé là ? Pour le savoir, il nous faut faire un bon dans le passé d'un an, à la veille du jour où tout a basculé. Tu es assis dans ton jardin aux côtés de ton meilleur ami. Tu ne le connais que depuis trois mois, mais il était devenu ton meilleur ami. Parce que c'est le seul qui daigne à te parler, le seul qui te comprend. Tu manges des chips, des cochonneries qui ne sont pas bonnes pour toi, selon ta mère. Vous discutez, de chasse parce qu'en plus de te comprendre, il aime la chasse également. En réalité, ce soir-là, c'est toi qui monopolise la parole car il n'a pas l'air d'humeur très bavard. Le seul moment il prend la parole, c'est pour dire quelque chose qui te surprend vraiment. « Ne viens pas en cours demain. » Tu le regardes, l'interrogeant du regard mais lui ne te regardes pas. « Pourquoi ? » Il tourne enfin la tête vers toi, l'air très sérieux. « Je vais tous les tuer, j'ai tout prévu, j'ai des armes, je vais tous les tuer et si tu viens, je devrais te tuer aussi. » Lui aussi souffre des moqueries de vos camarades, depuis l'école primaire tout comme toi. Tu ne sais pas trop quoi répondre, car au fond, l'idée qu'ils meurent ne te gênes pas vraiment. « D'accord. » Tu murmures avant de prendre une poigné de chips que tu met dans ta bouche. Il repart deux heures plus tard, te laissant avec cette idée en tête. Il te faut désormais trouver une solution pour ne pas aller en cours demain et celle-ci est toute trouvée, tu vas te faire passer pour malade demain matin. Tu vas donc dormir en étant sûr de rater le carnage. Le lendemain matin, dès que ton réveil sonne, tu mets ton plan à exécution. Tu restes au lit pendant une heure, malgré les nombreux appels de ta mère. Elle finit par monter dans ta chambre. « Tu n'es pas encore habillé ?! » s'exclame-t-elle en s'approchant de toi. « Je ne me sens pas bien. » Tu murmures doucement, essayant d'être le plus crédible possible. Elle pose directement sa main sur ton front puis ton cou. Elle secoue la tête. « Arrête ta comédie et habille toi, on part dans cinq minutes. » Tu te redresses. « Mais.. » Elle te coupe, traversant ta chambre. « Cinq minutes Tito! » Il fallait t'y attendre, tu as tellement simulé des maladies pour ne pas à avoir à subir les moqueries de tes camarades que désormais, elle ne te croit pas. Tu soupires et te lèves. En t'habillant, tu te rappelles de ce que t'as dis ton meilleur ami, que si tu venais, il n'aurait pas d'autres choix que de te tuer aussi. Tu mords ta lèvre, commençant à stresser et à un peu paniquer. Lorsque tu es habillé, tu t'agenouilles au bord de ton lit et passes ta main sous ton lit, récupérant un marteau que tu avais caché en dessous. Tu le mets dans ton sac puis ferme celui-ci. « Tito ! On y va ! » crie ta mère depuis l'entrée. Tu sors rapidement de ta chambre et la rejoins. Elle t'emmène jusqu'au collège. Tandis que les autres entrent par groupe, tu restes face au portail ouvert, regardant autour de toi. Tu as envie de t'enfuir, mais lorsque tu regardes derrière toi, tu vois ta mère dans sa voiture. Elle attend d'être sûre que tu es bien entré. Tu n'as pas d'autres choix maintenant. Tu souffles et vas en cours comme tous les autres. Tu as cours de mathématiques. La classe d'à côté est celle de ton meilleur ami, mais il n'est pas encore là, ce qui te soulage. Peut-être a-t-il décidé d'abandonner son idée de meurtre ? Tu t'assois à la place au fond, sortant tes affaires comme les autres. Il ne fallut que dix minutes avant que des coups de feu se fassent entendre. Cela te surprend, comme tous les autres. Le professeur essaye de vous rassurer. Tu paniques, ton cœur s'emballe et tu te mets à trembler. Te voilà en train de faire ta première crise de panique alors que les coups de feu ne cessent pas. Tu ouvres ton sac, attrapant dans ta main ton marteau. Tu ne te contrôles plus, tu pleures, tu trembles, tu as peur et c'est légitime. La porte s'ouvre violemment et déjà quelques corps tombent sur le sol. Ton meilleur ami les tue un par un, tu ne peux pas le laisser te tuer. Dans un élan de courage ou plutôt de folie, tu cours jusqu'à lui, marteau en main. Tu lui mets un coup au visage, ce qui le fait lâcher son arme. Tu le frappes une fois à l'aide du marteau, puis deux, puis trois. Tu le frappes au visage, sur le torse, partout où tu le peux. Tu as du sang qui gicle sur ton visage, ton t-shirt . Tu finis par t'arrêter, te redressant au-dessus de son corps sans vie dans un bain de sang, une scène qui te rappelles l'année de tes sept ans mais cette fois, c'est toi l'auteur de ce carnage. Tu te mets à nouveau à trembler, tournant la tête vers les autres qui se sont tous réunis dans un coin de la classe avec le professeur. Tu lâches le marteau, le laissant tomber bruyamment sur le sol. Tu regardes tes mains remplit de sang. Lorsque la police et les pompiers vous sortis du bâtiment, tu es traité en héros, en sauveur alors que tu as encore du mal à croire à ce que tu viens de faire. Tout le reste de tes années de collègue, tu as été celui qui a évité une catastrophe. Toi, tu te considères comme un meurtrier parce que c'est ce que tu es, un meurtrier. Le pire est que tu n'as même pas voulu sauver les autres personnes présentes lors de cet événement, parce que pour toi, ils ne le méritaient pas, mais seulement te sauver toi. C'est de cette façon qu'un geste égoïste s'est transformé en geste héroïque.
Te re voilà à vingt ans, jeune argentin qui a quitté l'Argentine pour partir à l'aventure, vivre le rêve américain selon certains. Tu as surtout fui tes parents qui, maintenant que tu as eu ton diplôme, veulent faire de toi un luthier. Tu as décidé de partir du jour au lendemain et tu es venu t'installer à Los Angeles, dans un petit quartier assez pauvre parce que oui, tu n'as pas beaucoup d'argent. Tes parents ont voulu t'aider, mais eux non plus ne roulent pas sur l'or. Tu habites dans un trois pièce, salon/chambre, cuisine et salle de bains. Ton salon est rempli de basse que tes parents t'ont offert lorsque tu étais plus jeune. Tu as depuis tes quatorze ans, dû trouver quelque chose qui te faisais tout oublier et tu as décidé de t'enfermer dans la musique. Mais pour rester dans cet appartement, tu dois payer le loyer et pour cela, tu as trouvé un petit boulot dans une petite entreprise de livraison. Tu ne fais que porter des cartons et monter dans un camion toute la journée. Ce n'est pas ce que tu as toujours rêvé de faire, mais au moins ça paye. C'est lors d'une livraison dans un bar de la ville que tu remarques une affiche qui te tape à l'œil. C'est une audition pour une place de bassiste dans un groupe d'heavy métal qui se passe aujourd'hui. Tu marques l'adresse sur ton téléphone et l'heure avant de repartir faire tes livraisons. Lorsque tu finis ton boulot aux alentours de seize heures, tu retournes chez toi pour prendre une douche. Tu comptes aller à cette audition, histoire de tenter ta chance. Ça fait cinq ans que tu fais de la basse, tu dois avoir un bon niveau logiquement. Lorsque tu es prêt, tu prends donc ta moto pour aller à l'adresser que tu as noté sur ton téléphone. Tu te gares devant une maison dont la porte du garage est ouverte. Tu descends de ta moto et retires ton casque, le gardant sous ton bras. Il y a une queue d'au moins six personnes sans compter celui qui est en train de jouer. Tu te mets à la fin de la file, attendant patiemment. Plus la file avance, plus tu as envie de partir. Tu te dis que c'est une mauvaise idée et que tu n'aurais jamais dû venir. Lorsque vient ton tour, tu décides de partir, d'abandonner. Tu fais demi-tour, étant le dernier de la file. Tu t'éloignes petit à petit du garage lorsque tu entends une voix. « Hey, t'es venu pour l'audition ? » Tu te retournes, croisant le regard d'un membre, sûrement, du groupe. « Euh..Ouais. » Il te regarde avant d'ajouter. « Tu vas où comme ça alors ? Prends la basse et joue nous un truc. » Tu hésites pendant quelques secondes. « Euh..ok. » Tu poses ton casque sur le sol et attrapes la basse. Tu te positionnes devant eux, n'osant pas trop les regarder. Vive ta timidité et tes phobies hein. Tu leur joues un morceau, celui que tu connais le mieux sans jamais les regarder. Ce n'est qu'à la fin du morceau que tu daignes relever la tête. Tu poses directement l'instrument où tu l'as trouvé. « Très bien, donne nous tes coordonnées, on te rappellera. » Tu t'approches d'un des membres et attrapes la feuille qu'il a dans la main et le stylo qu'il te tend. Tu écris tes coordonnées avant de lui rendre. Tu reprends ton casque et lâches un simple. « Salut. » Avant de repartir sur ta moto. Avec la prestation que tu as faite, tu es sûr de ne pas être pris et pourtant, une semaine plus tard, tu reçois un appel d'un des membres t'annonçant que tu intègres leur groupe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SELFIE
avatar
PROFIL

#twits : 67
MessageSujet: Re: Jimmy's in the back with a pocket of high,If you listen close,You can hear him cry.. ♫ Jeu 31 Juil - 19:10

Je viens marquer mon territoire. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SELFIE
avatar
PROFIL

#twits : 1003
MessageSujet: Re: Jimmy's in the back with a pocket of high,If you listen close,You can hear him cry.. ♫ Jeu 31 Juil - 19:22

Sois officiellement le bienvenu. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
UNDER THE SPOTLIGHTS
SELFIE
avatar
PROFIL

#twits : 380
MessageSujet: Re: Jimmy's in the back with a pocket of high,If you listen close,You can hear him cry.. ♫ Jeu 31 Juil - 19:23

ton avatar est tout simplement magnifique.
bienvenue officiel dude.

_________________
I want money, power and glory. I want money and all your power, all your glory. Alleluia, I wanna take you for all that you got. Alleluia, I'm gonna take them for all that they got.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SELFIE
avatar
PROFIL

#twits : 152
MessageSujet: Re: Jimmy's in the back with a pocket of high,If you listen close,You can hear him cry.. ♫ Jeu 31 Juil - 19:29

Zorobabel Abt Steinmetz a écrit:
Je viens marquer mon territoire. 

Owi je suis à toi    

Paul Nylund a écrit:
Sois officiellement le bienvenu.  I love you

Merci    

Tess Cohen-Myers a écrit:
ton avatar est tout simplement magnifique.
bienvenue officiel dude.

Haha j'avoue il est canon    

Merci   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
UNDER THE SPOTLIGHTS
SELFIE
avatar
PROFIL

#twits : 106
MessageSujet: Re: Jimmy's in the back with a pocket of high,If you listen close,You can hear him cry.. ♫ Jeu 31 Juil - 20:30

Zorobabel Abt Steinmetz a écrit:
Je viens marquer mon territoire. 

 Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes 


bienvenue officiellement Tito    I love you 

_________________
Oh baby why did you run away?

But I wonder where were you When I was at my worst Down on my knees And you said you had my back So I wonder where were you When all the roads you took came back to me@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
UNDER THE SPOTLIGHTS
SELFIE
avatar
PROFIL

#twits : 344
MessageSujet: Re: Jimmy's in the back with a pocket of high,If you listen close,You can hear him cry.. ♫ Jeu 31 Juil - 21:33

C'était du service express pour ce scénario.  

Bienvenue Tito.  

_________________
"You look like the type of people who would criticize a misspelling in a suicide note."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SELFIE
avatar
PROFIL

#twits : 152
MessageSujet: Re: Jimmy's in the back with a pocket of high,If you listen close,You can hear him cry.. ♫ Jeu 31 Juil - 21:47

merci vous deux I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
UNDER THE SPOTLIGHTS
SELFIE
avatar
PROFIL

#twits : 129
MessageSujet: Re: Jimmy's in the back with a pocket of high,If you listen close,You can hear him cry.. ♫ Jeu 31 Juil - 23:17

t'es beau I love you
bienvenue sacré canon ! ta fiche est tellement    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SELFIE
avatar
PROFIL

#twits : 152
MessageSujet: Re: Jimmy's in the back with a pocket of high,If you listen close,You can hear him cry.. ♫ Jeu 31 Juil - 23:42

t'es beau aussi le maçon I love you

oh merci c'est gentil!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SELFIE
avatar
PROFIL

#twits : 62
MessageSujet: Re: Jimmy's in the back with a pocket of high,If you listen close,You can hear him cry.. ♫ Ven 1 Aoû - 0:06

 l'avatar
bon choix de scénario et bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SELFIE
avatar
PROFIL

#twits : 152
MessageSujet: Re: Jimmy's in the back with a pocket of high,If you listen close,You can hear him cry.. ♫ Ven 1 Aoû - 9:04

merci I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GOLDENBOY ~ CALIFORNIA KING
SELFIE
avatar
PROFIL

#twits : 571
MessageSujet: Re: Jimmy's in the back with a pocket of high,If you listen close,You can hear him cry.. ♫ Ven 1 Aoû - 9:39

pfiouh, t'es beau toi dis donc. c'en est presque criminel
bienvenue ici beau mâle

_________________
“If this makes me sexier then,
where are you going?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yachtlife.forumactif.org
SELFIE
avatar
PROFIL

#twits : 152
MessageSujet: Re: Jimmy's in the back with a pocket of high,If you listen close,You can hear him cry.. ♫ Ven 1 Aoû - 10:16

parle pour toi   merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
UNDER THE SPOTLIGHTS
SELFIE
avatar
PROFIL

#twits : 425
MessageSujet: Re: Jimmy's in the back with a pocket of high,If you listen close,You can hear him cry.. ♫ Ven 1 Aoû - 12:42

Bienvenue <3

_________________
Sexy girl.
L'organisatrice des plus grands mariages, c'est moi ! @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SELFIE
avatar
PROFIL

#twits : 152
MessageSujet: Re: Jimmy's in the back with a pocket of high,If you listen close,You can hear him cry.. ♫ Ven 1 Aoû - 13:41

merci I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SELFIE
avatar
PROFIL

#twits : 67
MessageSujet: Re: Jimmy's in the back with a pocket of high,If you listen close,You can hear him cry.. ♫ Ven 1 Aoû - 15:00

J'ai tout lu, j'ai tout dévoré ! On retrouve bien Tito dans tes lignes... le poissard maladivement timide dont les pattes sont teintées de sang ! Parfait !  J'adore la première partie de ton histoire, c'est un poil gore.  Bref, je ne m'oppose pas à ce que tu sois validé. On fera des bêtises en rp, ensemble. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SELFIE
avatar
PROFIL

#twits : 152
MessageSujet: Re: Jimmy's in the back with a pocket of high,If you listen close,You can hear him cry.. ♫ Ven 1 Aoû - 15:02

Content que ça te plaise !   Oh oui faisons des bêtises !    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GOLDENBOY ~ CALIFORNIA KING
SELFIE
avatar
PROFIL

#twits : 129
MessageSujet: Re: Jimmy's in the back with a pocket of high,If you listen close,You can hear him cry.. ♫ Ven 1 Aoû - 16:11

Puisque la confirmation est là et que tout semble correct, je valide I love you

félicitations !

TE VOILA VALIDE(E), tu peux dés à présent commencer à jouer et pour ça, nous te conseillons de passer par la case personal organizer afin de trouver un logement ainsi que des liens à ton personnage.
▼ passage important aussi, viens vite créer tes sujets dans la partie réseaux sociaux, on a hâte de voir le super instagram et twitter de ton personnage !

ENCORE BIENVENUE A TOI ET BON JEU !


_________________
Best way to not get your heart broken is pretend you don't have one
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SELFIE
avatar
PROFIL

#twits : 152
MessageSujet: Re: Jimmy's in the back with a pocket of high,If you listen close,You can hear him cry.. ♫ Ven 1 Aoû - 16:13

Merci !    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
SELFIE
PROFIL

MessageSujet: Re: Jimmy's in the back with a pocket of high,If you listen close,You can hear him cry.. ♫

Revenir en haut Aller en bas

Jimmy's in the back with a pocket of high,If you listen close,You can hear him cry.. ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#YACHTLIFE ~ SAVE WATER, DRINK CHAMPAGNE ! ::  :: Your Profile :: Validées-