AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
SALUT LES COPAINS ! LE FORUM EST OUVERT ! VIENDEZ !

Partagez|

(pv) don't stand s close to me ft. cassie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
SELFIE
avatar
PROFIL

#twits : 71
MessageSujet: (pv) don't stand s close to me ft. cassie Mar 22 Juil - 0:28

don't stand so close to me


Say something, I'm giving up on you. I'll be the one, if you want me to. Anywhere I would've followed you. Say something, I'm giving up on you. ft. Devon & Cassie

Une longue journée. Une opération qui lui avait demandé pas mal de son temps et de son énergie. Un soupir passa entre ses lèvres alors que le brun quitta la salle d'opération. C'était un succès. Un accident qui gardait la victime près de la mort. Il avait dû gérer la crise de justesse et ça avait fonctionné. Il détestait quand la vie lui filait entre les doigts. Son travail était sa plus grande passion. Dans la salle d'à côté, il retira le masque de tissu de contre sa bouche pour le jeter un peu plus loin, ses gants garnis de sang et le tablier qu'il mettait par-dessus son habit de travail. Il était tard. Il sentait la fatigue s'accumuler dans ses membres et il allait rentrer. Rentrer pour retrouver ce confort et cette vie qu'il avait mis tellement de temps à trouver, à construire. Devon se rendait lentement compte qu'elle ne lui convenait pas parfaitement, qu'il y avait des choses qui ne lui ressemblaient pas. Lui. Cet homme de famille modeste. Cet homme qui avait tout donné pour pouvoir atteindre la richesse. Ses mains passèrent sous l'eau. Il aspergea un peu son visage. Ses traits étaient tirés par la fatigue. Parce qu'il avait la tête autre part et parce qu'ils avaient tendance à l'appeler au beau milieu de la nuit quand une urgence survenait. C'était son travail. C'était sa vie. C'était payant, mais terriblement exigeant. Il ajusta son sarrau qui ne possédait pas la moindre tache de sang et il sortit de la salle. Devon ressentait le besoin pressant de prendre un café et de rentrer pour s'étendre. C'était stressant. Sa vie. Son boulot et surtout son esprit qui ne pouvait se dissocier de la douce blonde qui s'occupait de ses enfants. Il détestait cette sensation. Cette envie de la voir. De lui parler. De se confier et d'être irrémédiablement attiré par elle. Il fallait qu'il pense à autre chose, qu'il efface ses traits de son esprit.

Il fila dans les couloirs pour se diriger vers la sortie, pour quitter cet endroit qu'il connaissait sur le bout de ses doigts quand un visage connu le figea simplement. Elle. Qu'est-ce qu'elle pouvait bien faire ici? Son regard se tourna pour voir la demoiselle dans son accoutrement d'hôpital et cela eut le don de lui arracher un sourire. Il fit quelques pas pour s'approcher de la jeune femme. C'est bien la première fois qu'il la croisait autre part que dans sa demeure quand elle venait s'occuper de ses enfants. C'était particulièrement étrange. « Cassie? Qu'est-ce qui t'est arrivée? » Si elle le vouvoyait, il n'arrivait pas à faire de même avec la jeune femme. Pour elle, c'était surement une marque de respect parce qu'il était son employeur et sa femme n'aimerait surement pas qu'elle se mette à le tutoyer. Déjà qu'elle ne lui rendait pas la vie facile. La demoiselle lui avoua qu'elle attendait depuis un moment, qu'elle était prise de forte ici. Il lâcha un rire. Comme si elle pouvait réellement partir. Il n'avait pas la moindre idée de ce qui avait pu lui arriver, mais il allait s'occuper d'elle avant de partir. De cette façon, elle ne serait pas obligée d'attendre avant de pouvoir s'éclipser et comme elle ne semblait pas en trop mauvais état, elle allait devoir attendre encore un peu. Je ne pense pas que ce soit une bonne idée de partir comme ça.» Il entra dans la pièce pour l'inciter à le suivre et il referma la porte une fois qu'elle se retira du cadre de la porte. « Je vais m'occuper de toi avant de partir. Tu n'as qu'à te coucher sur la table d'examen.» Il s'approcha de la table pour dérouler un bout de papier qui protégeait celle-ci et en mettre un nouveau pas la même occasion. Question d'hygiène. « Donne-moi deux minutes.» Devon sorti de la salle de l'autre côté pour se laver les mains et attraper le dossier de la jeune femme. Il n'avait pas la moindre idée de ce qui avait pu lui arriver alors c'était la meilleure chose à faire. Ça faisait bien trop longtemps qu'il n'avait pas fait de consultation de la sorte, ce n'était plus son boulot.

Devon revint rapidement de la salle et laissa le dossier tomber sur le comptoir à droite pour s'approcher d'elle. Ça le rendait un peu nerveux, parce qu'il allait devoir la toucher, l'examiner et ça venait de lui venir en tête. Son visage restait pourtant impassible. Il ne pouvait pas flancher. « Tu as mal quelque part?» Il se racla la gorge rapidement. « Je vais devoir t'examiner.» Il commença par passer contre ses jambes, c'était plutôt question de voir si elle n'avait pas quelque chose de casser. Si elle avait trop mal, il allait lui prescrire des médicaments pour la douleur. Surement que ça allait venir. Là, elle avait envie de partir, mais demain elle aurait les muscles largement endoloris. Il remonta vers ses cuisses, dans se rendre trop haut. Devon restait sérieux. Il était quelqu'un de particulièrement professionnel, mais il avait du mal à rester indifférent. C'était Cassie. Il était déjà attiré par la jeune femme. Là. Il se devait de rester calme. « Tu me dis si quand je passe quelque part tu as vraiment mal.» Puis il allait le remarquer, en temps normal les patients réagissaient quand il appuyait là ou la douleur se faisait importante. Il lâcha ses jambes pour venir contre ses côtes. C'était particulièrement étrange de sentir la chaleur de sa peau sous ses doigts.

_________________
locked out of heaven
never had much faith in love or miracles. never wanna put my heart on deny. but swimming in your world is something spiritual. i'm gonna get every time you spank the night.@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SELFIE
avatar
PROFIL

#twits : 64
MessageSujet: Re: (pv) don't stand s close to me ft. cassie Jeu 24 Juil - 22:06


   
You wanna get it on right now I see. I just wanna say that's cool with me. Won't you take your time, leave it just a little to imagination. I've been waiting for this night so long and it's been really hard just holding on. And now the moment's come, I've never been good at this temptation Cassie & Devon
   


Il y a des journées comme ça où on se dit qu'on aurait mieux fait de rester couché. Ce genre de journée où toutes les conneries du monde semblent s'abattre sur vous en une fraction de secondes. C'est ce genre de journée que vit actuellement Cassie. Tout commence par une panne de réveil, le coup classique. Qui n'a pas vécu ça au moins une fois ? On enchaine avec la douche froide, oui sans électricité par d'eau chaude pour la jeune femme. Rien de mieux qu'une bonne douche écossaise pour vous mettre de bonne humeur à ce qu'il parait. C'est loupé pour ce qui est de Cassie. Les réveils en fanfare comme ceux là très peu pour elle. Heureusement qu'elle ne travaille pas ce matin. La belle blonde passa donc sa matinée à nettoyer la maison histoire que sa mère ne lui prenne pas la tête en lui faisant de mauvaises remarques. Elle l'aime sa mère il n'y a pas de doute, mais quand elle est aussi dans sa mauvaise passe les deux femmes ont tendance à s'emporter et la vaisselle finit souvent en morceaux. En vraie petite Cendrillon, conte pour enfant que Cass' déteste plus que les autres, elle astiqua le carrelage du salon de toutes ses forces. Si bien qu'en se relevant elle ne remarqua pas le coin de la table basse. BAM ! Et une poignée de neurones en moins. " Et merde fais chier cette table ! " grogna-t-elle en se frottant activement la tête. Un réflexe inutile mais qui la soulagea un peu. Les heures défilèrent plus vite que prévu et la jeune femme quitta le domicile familial en trombes. Elle grimpa à toute vitesse dans la voiture de sa mère, inséra les clefs et ... rien. Le néant. " Journée de merde ! " se dit elle en frappant le volant comme si c'était de sa faute. Mais elle était trop en retard pour essayer de la réparer maintenant, ça attendra demain. Seul problème, comment se rendre au travail sans véhicule ? Le bus, le métro, le covoiturage ? Non rien de tout ça. Le vélo rose bonbon qu'elle avait un peu plus jeune. C'est écologique, ça se faufile partout et ça fait faire du sport. Je vous laisse imaginer la tête de sa patronne quand elle l'a vu arriver sur son vélo de compétition. Ce n'était qu'une brimade de plus, le genre de remarques auxquelles elle ne fait plus attention. Une chance, l'après-midi se passa plutôt bien même si les enfants Myers sont venus à bout des nerfs de la blonde. C'est qu'ils sont turbulents les petits.

   Dix huit heure, l'heure de rentrer et de se préparer à faire la fête avec des amis. Posée sur son cheval de course elle traversa un carrefour quand un chauffard à bord de sa belle voiture de sport lui coupa la route. Un coup de volant et la jeune femme se retrouva étalée sur le sol aux yeux de tous les passants. "Et merde ils se sont tous passé le mot ou quoi ? Fais chier !" Elle essaya de se relever mais sa jambe la faisait atrocement souffrir. Le chauffeur de la voiture quitta les lieux aussi vite qu'il était arrivé. Un passant se désigna pour l'aider à se lever, en vain. "Je vais appeler les secours ils vont vous aider. " "Non c'est bon laissez je vais me débrouiller ça va a ... aïe ! " nouvelle tentative, nouvel échec. Va falloir attendre les secours. A bord du beau camion des pompiers, qu'elle n'a pas manqué de reluquer tout le long du voyage, elle eu le droit à des anti-douleurs, une chance. Et en quelques minutes la voilà au Cedars-Sinai Medical Center. Génial. Assise dans la salle d'attente la voilà bonne pour patienter des heures, à espérer qu'un médecin prendra pitié d'elle et qu'il viendra l'examiner rapidement. Une heure ... deux heures ... "Excusez moi mais est-ce que je peux voir un médecin ? Je voudrais bien rentrer chez moi y en a marre de vos conneries ... Je vais bien et je n'ai plus mal alors haut les cœurs je suis libre non ?" Pas de réponse, un simple hochement de tête en guise de réponse négative et la blonde s'affala un peu plus dans son siège. Elle comptait les carreaux au plafond quand une voix la fit frissonner. Cette voix, sa voix. C'est vrai que son patron travaille ici, manque de chance il fallait qu'elle tombe sur lui. Regroupant tout son talent de comédienne, elle cacha à la fois son impatience et sa surprise de le voir devant elle. "Mr Myers ? Je ... c'est un accident bête. Une voiture m'a percuté pendant que je traversais un carrefour à vélo... Mais je vais bien je vais sortir finalement, j'en ai ras le bol de devoir attendre qu'un de vos collègues ait la bonté de m'ausculter alors je pense y aller. " Mais le beau chirurgien ne semble pas de cet avis. Il l'incita à le suivre dans une salle d'auscultation, ce qu'elle fit sans se faire prier, en évitant de boiter pour ne pas attirer son attention. « Je vais m'occuper de toi avant de partir. Tu n'as qu'à te coucher sur la table d'examen.» Hum ... la jeune femme avala difficilement sa salive. C'était un peu osé pour elle. Difficile de se dire que son patron va l'examiner, ici, dans cette pièce sans personne d'autre. Il s'échappa dans une autre pièce. Cassie poussa un long soupir de soulagement et se passa une main dans les cheveux avant de prendre place sur la table d'examen. Elle sentit son cœur s'accélérer dans sa poitrine, cette situation est bien trop bizarre à son goût.

  Devon refit son entrée dans la pièce, visiblement prêt à en découdre avec elle. Il lui demanda si elle avait mal ce qu'elle s'empressa de nier d'un geste vif de la tête. Hors de question qu'il sache qu'elle souffre sinon elle ne pourra jamais quitter cet hôpital qu'elle déteste. « Je vais devoir t'examiner.» Elle souffla une fois de plus mais n'ouvrit pas la bouche, elle ne voulait pas s'exprimer de peur de dire une bêtise. Il commença par une jambe. Rien à signaler pour la jeune femme pour ce qui est de la douleur. Par contre son coeur c'était une autre histoire. Il battait si fort. Sentir les mains de son patron posé sur son corps la rendait folle. Jamais elle ne se serait imaginé vivre ce genre de situation. Pourtant Devon semblait professionnel, calme et impassible. Pourquoi était-elle la seule à être troublée par cette situation ? Il continua avec la deuxième jambe et elle se crispa au moment où frôla son genoux. Elle avait mal, très mal mais ne dit rien. Pourtant elle grimaçait. Ses traits s'étaient assombris, son corps s'était raidit. « Tu me dis si quand je passe quelque part tu as vraiment mal.» La demoiselle retrouva un semblant de sourire. Comme si elle allait le dire. "Je n'ai mal nul part je vous l'ai dit tout va bien croyez-moi ... " Mensonges, calomnies. Les mains du bel homme montèrent un peu plus haut sur les cuisses de la blonde. Son souffle se coupa un instant. Paradoxalement Cassie se relâcha quand il posa ses mains sur ses côtes. Elle aimait cette sensation, sentir ses doigts sur sa peau. C'était étrange mais tellement plaisant à la fois. Il ne faudrait pas que la femme de Mr Myers débarque à cet instant sinon s'en serait finit pour la blonde. Il passa sur l'une de ses côtes et elle se redressa immédiatement, par réflexe. Elle avait mal et cette fois impossible de le cacher. Sous le regard intrigué du chirurgien elle baissa les yeux. " Bon d'accord j'ai peut-être un peu mal ici ... mais sinon ça va ! " Elle savait qu'il ne lâcherai pas l'affaire malgré ses efforts, il était bien trop professionnel pour cela. Cass' se rallongea sur la table et décida de lancer une discussion banale en espérant qu'il en oubliera de l'examiner plus intensément. " Et sinon votre journée c'est bien passé ? " Elle se sentait stupide de lui lancer ce genre de phrase mais elle n'avait pas eu d'autres idées sur le moment.

   
(c) Bloody Storm

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SELFIE
avatar
PROFIL

#twits : 71
MessageSujet: Re: (pv) don't stand s close to me ft. cassie Sam 26 Juil - 3:36

don't stand so close to me


Say something, I'm giving up on you. I'll be the one, if you want me to. Anywhere I would've followed you. Say something, I'm giving up on you. ft. Devon & Cassie
Il ne pouvait pas laisser la jeune femme attendre le reste de la soirée dans cet endroit. Les patients étaient classés par ordre de priorité. Si elle se trouvait debout sur ses jambes, c'est qu'elle allait relativement bien. La demoiselle risquait d'attendre encore des heures et Devon n'avait pas la moindre envie qu'elle quitte l'endroit sans avoir eu le soin adéquat. C'était sa conscience professionnelle ou c'était simplement parce que c'était elle. En temps normal il aurait dit à la jeune femme d'attendre et il aurait simplement pris la direction de la sortie. Il était toujours exténué dans la fin de la journée montrait le bout de son nez. Il était pourtant là. Dans cette salle. Avec elle. Ils n'avaient jamais été réellement aussi intimes. Une fois. Quand il avait été reconduire la demoiselle chez elle. Ça avait été étrange. Ce l'était encore. Surtout qu'il devait examiner la jeune femme. Devon tentait de mettre ce masque d'homme méticuleux et professionnel. C'était pourtant tellement étrange de laisser ses mains se balader sur son corps. Ça le déstabilisait. Ça le faisait bouillir de l'intérieur. C'était mal. C'était mal de ressentir de l'envie pour cette jeune femme. Très mal. Pour lui. Sa femme. Sa famille. "Je n'ai mal nulle part je vous l'ai dit tout va bien croyez-moi ... " Il sourit. C'était plus fort que lui. Comme s'il était assez bête pour croire la jeune femme. La majeure partie des gens s'amusaient à dire les mêmes phrases qu'elle alors qu'il savait parfaitement qu'ils n'étaient pas bien. Devon tentait simplement de se concentrer sur autre chose que le satin de sa peau. Il fallait qu'il trouve. Qu'il voit le corps de la jeune femme se crisper. Il avait pourtant du mal à être concentré. « Pardonne-moi Cassie, mais je ne te crois pas. Se faire percuter par une voiture laisse naturellement quelques séquelles.» Le chirurgien sourit une fois de plus. Ca faisait tellement longtemps qu'il n'avait pas faire de consultation, d'examen de la sorte. C'était étrange. Encore plus quand elle se trouvait dans les parages. Avec elle, il était doux. Il était lui-même.

Il lâcha ses jambes. Il avait pu percevoir quelques gonflements. C'était l'enflure. Il faudrait qu'elle mette de la glace en arrivant chez elle et il était hors de question qu'elle rentre à bicyclette dans cet état. Devon passa ses mains contre son ventre et serra un peu les dents questions de chasser les idées qui passaient dans le fond de son esprit. Il ne pouvait faire ça à sa femme. Ses enfants et surtout pas à Cassie. Elle se crispa. Elle bougea fortement quand il appuya sur ses côtes. " Bon d'accord j'ai peut-être un peu mal ici ... mais sinon ça va ! " Il lâcha un rire. Elle était adorable. Un peu trop même. « Heureusement, tu es encore en un morceau. Arrête de me distraire maintenant.» Son ton était largement moqueur. Avec elle, il retrouvait ce côté joueur qu'il avait toujours possédé. Ce n'est pas avec Tess qu'il allait commencer à dire des conneries. Il fit une pression sur les épaules de la jeune femme question qu'elle se recouche complètement sur la table d'examen. Qu'elle cesse de le distraire. Parce qu'elle parlait ou parce qu'elle était diablement attirante? C'était une très bonne question. Devon continua son examen de la demoiselle. Il avait presque terminé, heureusement. Il ne voulait plus passer ses mains contre sa peau. Se trouver près d'elle. Devoir se sentir bien, comme la majeure partie du temps qu'il passait avec la jeune femme. Ça le rendait fou. " Et sinon votre journée c'est bien passé ? " Le chirurgien passa son regard sur le visage de la jeune femme, observant ses traits pendant quelques instants. « Épuisante. Comme toujours, mais je m'y fais.» Il sourit. « J'ai fini. Tu peux te rhabiller.» Lui. Il se posa sur la table tout près en lui tournant le dos pour ne pas l'intimider. Il ne voulait pas la regarder. Il ne voulait pas en voir plus que ce qu'il avait pu toucher maintenant. Devon ne voulait rien du tout autre que lui venir en aide. C'était simplement ça. Elle n'avait pas de traitement de faveur. Enfin. Si. Un peu. Il sortit un papier pour écrire son ordonnance. Pour les douleurs. Il fallait qu'elle passe une radiographie pour voir ce qu'elle avait exactement aux côtes. « Je vais te rappeler pour te donner un rendez-vous question que tu passes des radiographies pour voir ce qui se passe au niveau des côtes. Ça sera rapide comme je m'occupe de toi.» Il allait suivre son dossier. Le traiter. S'occuper d'elle. Ca allait prendre moins de temps de la sorte. Devon passa une main sur son visage. Il savait qu'elle était dans son dos en train de se changer. Il savait qu'elle était près de lui. Ça le rendait fou cette histoire. « Tu vas rentrer comment chez toi Cassie? Je pense que tu peux laisser ton vélo de côté pour la soirée. Je vais te raccompagner.» Devon ne lui laissait pas le choix. Il n'avait pas envie qu'elle tombe, qu'elle se fasse mal et la blonde n'était pas en état de se rendre jusqu'à sa demeure. Il savait où elle restait de toute façon. Ce n'était pas la première fois qu'il lui rendait un service. Devon attendait qu'elle s'approche parce qu'il n'avait pas envie de se retourner au mauvais moment. Une fois cela fait, il glissa doucement le papier vers elle. « Tu as des comprimés pour la douleur. Tu dois mettre de la glace sur ton genou parce qu'il à de l'enflure.» Son regard se posa sur celui de la jeune femme. « Tu devrais faire attention.» Il s'inquiétait. C'était plus fort que lui.

_________________
locked out of heaven
never had much faith in love or miracles. never wanna put my heart on deny. but swimming in your world is something spiritual. i'm gonna get every time you spank the night.@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SELFIE
avatar
PROFIL

#twits : 64
MessageSujet: Re: (pv) don't stand s close to me ft. cassie Dim 27 Juil - 17:13


 
You wanna get it on right now I see. I just wanna say that's cool with me. Won't you take your time, leave it just a little to imagination. I've been waiting for this night so long and it's been really hard just holding on. And now the moment's come, I've never been good at this temptation Cassie & Devon
 


Les traitements de faveurs elle n'aime pas ça. Pour aucune situation d'ailleurs. C'est ça depuis son enfance. Elle n'aimait pas être pardonnée pour ses erreurs quand elle était petite juste parce qu'elle était la dernière. A l'école elle n'aimait pas être la chouchou juste parce que sa sœur ainée était une très bonne élève. Quand elle bosse la nuit comme serveuse elle n'aime pas qu'on lui laisse plus de liberté juste parce qu'elle est agréable à regarder et donc qu'elle attire plus de pourboire. C'est la même chose maintenant. Elle n'aime pas le fait d'être traitée autrement que les autres patients juste parce que le Docteur Myers est son patron. Pourtant elle ne s'est pas faite prier pour le suivre afin d'être auscultée, il faut bien de temps en temps savoir profiter des avantages même si elle n'aime pas cette situation. C'est d'autant plus dérangeant du fait de leur relation assez complexe. Non il ne se passe rien entre eux, elle n'est que la nounou et lui est marié. Elle ne veut rien briser, et ne cherche pas à le faire. D'autant plus qu'il existe une différence d'âge en eux. Jamais Cassie n'a imaginé sa vie avec Devon, jamais elle ne se le serait permis. Pourtant elle ne se ment pas, son patron est très attirant, voire même un peu trop. Il a ce petit quelque chose, un charme qui ne laisse personne de marbre. Surtout pas la belle blonde. Mais non elle ne pouvait pas et certainement qu'il se moquait d'elle comme de la dernière voiture qu'il a acheté. Pourtant il la défend, c'est grâce à lui si elle a ce travail mais il doit plus avoir pitié d'elle et de ses conditions de vie qu'autre chose. La jeune femme finit par chasser ces pensées de son esprit pour s'installer sur la table d'examen. Plus vite ce sera fait plus vite elle pourra rentrer chez elle se reposer et soulager sa douleur. Elle lui avoua n'avoir mal nulle part, comme si c'était possible après s'être fait percuter par un bolide. D'ailleurs la réponse du brillant chirurgien ne se fit pas attendre. « Pardonne-moi Cassie, mais je ne te crois pas. Se faire percuter par une voiture laisse naturellement quelques séquelles.» La blondinette grimaça légèrement, il avait raison. Mais elle était bien trop dure, bien trop coriace pour l'avouer à qui que ce soit. Certaines personnes vivent avec des souffrances bien plus forte que la sienne, sa mère par exemple. " Vous êtes tout pardonné, mais j'insiste quand même, je n'ai pas mal. " Il ne lui ferait pas avouer le contraire, sauf s'il appuie comme un bourrin sur une de ses plaies. Et c'est ce qu'il fit. C'était son travail certes mais la jeune femme serra les dents. Elle se redressa même à une vitesse folle pour qu'il stoppe cette pression sur ses côtes. Elle venait de se griller, elle n'avait pas d'autres choix que d'avouer avoir mal à cet endroit. « Heureusement, tu es encore en un morceau. Arrête de me distraire maintenant.» lui dit-il en la forçant à se recoucher. Cassie s'exécuta mais arqua toutefois un sourcil, surprise d'entendre son patron plaisanter de la sorte. Lui qui est toujours très calme et droit quand il est à la maison. Mais elle préférait le voir plaisanter, même si c'est elle qui doit en faire les frais. " En un seul morceau oui ... on ne peut pas vraiment en dire autant de mon vélo je crois. Vous ne pourriez pas l'ausculter lui aussi, je pense qu'il a rendu l'âme le pauvre. " Elle plaisantait, laissant son regard enfantin parcourir les traits du chirurgien. Il semblait concentré sur ses gestes, certainement troublé lui aussi par la situation, ou était-il tout simplement très professionnel. Cassie ne le savait pas, et elle ne voulait pas le savoir. Elle tenta de dénouer la situation en le question sur sa journée, question banale pour une situation qui ne l'est totalement pas. Mais elle n'avait rien d'autre en stock. " Journée épuisante hein ? On pourrait peut-être monter un club alors ... " Elle plaisantait elle aussi, elle avait besoin de se changer les idées, de penser à autre chose après cette journée de chaos.

  DLorsqu'il lui dit de se rhabiller elle ne répondit pas et s'exécuta, de toute façon il n'y avait rien à dire. Par respect Devon s'était retourné, du moins Cassie préférait se dire que c'était pour cela. Mais de toute façon il venait de la voir en sous-vêtements alors la regarder s'habiller n'avait rien de dérangeant pour la blonde. « Je vais te rappeler pour te donner un rendez-vous question que tu passes des radiographies pour voir ce qui se passe au niveau des côtes. Ça sera rapide comme je m'occupe de toi.» Mauvaise idée, enfin pour Cassie. C'était gentil de la part du beau chirurgien mais elle n'aime pas les traitements de faveurs. Même si elle souffre le martyre elle ne veut pas passer avec des personnes qui en ont besoin. " C'est sympa mais non merci ... Enfin ... Je les passerai vos radiographies mais je ne veux pas de traitements de faveur, ni de vous ni de personne d'autres. Il y a des patients qui ont plus besoin de ces examens que moi ... J'attendrai ne vous en faites pas. " Elle était calme, polie. Elle ne voulait en aucun cas le vexer. Elle était simplement honnête alors qu'elle terminait de boutonner son jean. Heureusement qu'elle s'était habillé de cette façon, ce jean maintenant troué aura au moins eu le mérite de lui éviter des brûlures et autres éraflures. La jeune femme enfila son t-shirt et fit le tour de la table d'examen pour rejoindre son sauveur. Il lui demanda comment elle compter rentrer avant de lui imposer de rentrer avec lui. Mauvaise idée. La journée était déjà assez étrange comme cela, rester une fois de plus dans le même véhicule que lui serait certainement trop dangereux pour l'état mental de la demoiselle. Mais pourtant elle ne pouvait se résoudre à le repousser. Il l'attirait et sa présence avait le don de la rassurer, de la calmer. C'est bien le seul homme en qui elle arrive à avoir un minimum confiance. Cassie se positionna à côté du chirurgien, assise de nouveau sur la table d'examen, les jambes dans le vide. " J'avais pensé à rentrer à pieds mais avec le vélo sur le dos c'était pas le plus judicieux donc je pensais rentrer en taxi... " Elle s'arrêta avant de reprendre, sur un ton plus léger. " Mais si vous insistez je veux bien de vous comme chauffeur, j'aime bien votre voiture elle est confortable. " conclut-elle en levant les yeux au ciel. Est-ce vraiment pour la voiture rien n'est moins sur mais elle ne se voit pas lui dire qu'elle apprécie sa compagnie plus qu'elle le devrait. Il lui tendit ensuite un bout de papier, une ordonnance apparemment. La jeune femme l'attrapa, la plia en quatre pour la glisser dans sa poche et reposa ses yeux sur le visage de Devon. Elle resta un bref moment silencieuse, ses yeux dans les siens. Il était hypnotisant, même sans le vouloir. Finalement elle reprit ses esprits. " Merci d'avoir volé à mon secours. Sans vous je serai encore en train d'attendre sur ce siège inconfortable tout en étant espionné par cette infirmière à l'accueil ... Elle est flippante cette fille quand même ! " Un rire s'échappa de ses lèvres. Elle était bien mieux. Cassie avait encore mal mais cette souffrance disparaissait à chaque fois qu'elle détaillé les traits de son patron. Puis il lui conseilla de faire attention. La jeune femme prit un air indigné, limite choqué. Elle le faisait exprès mais cela l'amusait de jouer la comédie de cette façon. " JE devrais faire attention ? Parce que c'est de ma faute si un abrutit de mec en costard a grillé un feu rouge pour venir s'encastrer dans mon vélo rose à paillettes ? D'ailleurs si je le retrouve je le force à me rembourser ... " Elle disait cela sur le ton de la plaisanterie, même si ses paroles étaient tout à fait juste. Et oui son vélo avait des paillettes, même si cela pouvait paraître enfantin ou gamin. " Je fais attention, c'est les autres qui ne le font pas, bien trop occupés à consulter leur téléphone ou leur agenda électronique alors qu'ils sont au volant. Ils se croient tout permis tout ça parce qu'ils ont de l'argent et des belles bagnoles ces bourges ..." Elle se stoppa. Elle s'était laissée emporter et ce n'est pas l'image qu'elle veut que Devon ait d'elle. "Je suis désolée je suis un peu énervée ce soir ... " Cassie baissa les yeux, elle se sentait soudainement idiote.

 
(c) Bloody Storm

 

_________________

cassie manning ✖️ too good for you
» I told you once, i told you twice, that girl you been with is not being right. I see the tears you try to hide, that girl you've been with is way out of line •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
SELFIE
PROFIL

MessageSujet: Re: (pv) don't stand s close to me ft. cassie

Revenir en haut Aller en bas

(pv) don't stand s close to me ft. cassie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#YACHTLIFE ~ SAVE WATER, DRINK CHAMPAGNE ! ::  :: Beverly Hills :: Cedars-Sinai Medical Center-